Bienvenue dans Les Écuries de Catalogne

Entre Mer et Montagne, sur un domaine de 25 ha Les Ecuries de Catalogne est un centre équestre à Tresserre. Il vous propose de découvrir les joies de l'équitation et des promenades à cheval et assure la pension de vos animaux. Il vous accueille également lors de stages de perfectionnement.

Que vous soyez cavaliers en herbe ou confirmé, nos moniteurs diplômés d'état vous accueillerons dans un cadre agréable en pleine nature.

APPEL AUX DONS

Suivre le lien ci-dessous pour participer: 

 

 

LEETCHI.COM

 

Ce site est sécurisé pour avoir des renseignements copier ce Lien :

 

https://www.leetchi.com/fr/comment-ca-marche

 

Confidentialité

 

Toutes vos données personnelles sont sécurisé (triple sauvegarde des données sur deux sites distants) et ne sont jamais divulguées à qui que ce soit.

 

Site certifié

 

Nous travaillons en collaboration étroite avec le Crédit Mutuel Arkéa, banque française reconnue, et faisons l'objet de contrôles stricts des autorités compétentes.

 

Merci à tous

Nous sommes pressés par le temps et nos efforts ont bien du mal à aboutir.

Ultime solution pour nous, faire appel aux dons!!!!

Nous nous battrons jusqu'au bout, la date de la vente aux enchères est prévue le 26 mars à 9h au tribunal de commerce de Perpignan.

Nous continuons nos démarches auprès d'organismes bancaires mais tout cela prend du temps et c'est ce qui nous fait défaut, du temps, nous n'en avons plus, alors vous êtes notre dernier espoir!!!

Nombreux vous êtes à signer la pétition sur mesopinions.com et j'espère nombreux vous serez à faire un geste, même quelques euros, c'est le nombre qui fera le reste.

 

L'argent ne servira qu'à cela, sauver la maison des chevaux!!!!!

Nous comptons sur vous

 

Merci à tous

 

 

 

ALERTE

       Les 40 équidés recueillis à ce jour n’ont pas d’avenir hors de nos écuries, certains sont trop âgés où trop abimés pour être transportés. Ils n'ont aucune valeur marchande sauf pour des maquignons peu scrupuleux.

 

Nous continuons notre combat pour maintenir leur foyer.

 

Merci de nous soutenir

 

LA PETITION « Sauvons la maison des chevaux ! »

 

LA PETITION  « Sauvons la maison des chevaux ! »

 

Historique des évènements ayant abouti à cette demande de pétition sur le site de mesopinions.com lien:

 

http://www.mesopinions.com/petition/animaux/sauvons-maison-chevaux/11455/

 

 

                        La propriété fut acquise en septembre 2008, avec pour base un solide projet d’écurie de propriétaire et une spécialité la rééducation physique et mentale des chevaux. Avant la signature de l’acte, pour garantir la faisabilité du projet, celui-ci avait été déposé en mairie pour consultation car il y avait l’obligation de réaliser des constructions soumises a permis telles que: écuries, hangar à fourrage, manège et bâtiments de rééducation fonctionnelle. La réhabilitation du Mas existant comme habitation, la réalisation de parcs et abris d’herbage pour les chevaux. Lorsque nous avions rencontré le maire de l’époque à la mairie de TRESSERRE et son adjoint (maire actuel), nous avions souligné la nécessité d’obtenir des permis de construire, la mairie était toute à fait favorable au projet et nous avait même encouragée dans ce sens. Le maire actuel spécifiant qu’il souhaitait un agriculteur qui fasse" vivre la terre". Malheureusement pour nous, rien ne s’est passé comme prévu....Dès que l’acte d’achat fut signé, nous avons commencé les travaux d’arrachage de 24 hectares de vignes abandonnées depuis des années, le terrassement de plateformes pour les constructions, déposé une déclaration de travaux pour les abris de prairies ainsi qu'une clôture périmètrale du terrain. Là, le maire nous informe que le chemin bordant l’autoroute et desservant le Mas est communal puisque la commune en assure l’entretien (inexistant jusque-là). Le dit chemin coupant la propriété sans possibilité pour nous d’en restreindre l’accès très fréquenté jusqu' à là par les chasseurs et autres promeneurs curieux. A souligné que le chemin n’est pas cadastré!!! Nous avons eu l’obligation de réaliser un autre chemin contournant la propriété, afin de clôturer et de fermer les accès, indispensable précautions quand on a des chevaux en extérieur la nuit. Le maire a refusé ce chemin terrassé car il le voulait gravillonner! Puis vint le jour où nous avons réalisé des travaux sur le Mas, nous avons changé intégralement la toiture dont la charpente était vermoulue et menaçait de s’effondrer. Nous étions alors hébergés sur place dans un mobil ‘home le temps de la réalisation des travaux. Nous avons fait réaliser par un architecte les plans des écuries, les plans du Mas à réhabiliter et déposé les permis....TOUT est revenu refusé. Le mas n'était soit disant pas répertorié dans le plan d’occupation des sols, la zone était devenue Non constructible agricole, bref nous avions acheté 24 hectares de terre et nous ne pouvions rien faire dessus.

          De bonne foi nous avons demandé le raccordement à EDF puisque une ligne moyenne tension enjambe presque intégralement la propriété et dessert plusieurs habitations et qu’un poteau se trouve à moins de 50 m du mas. Et bien la ligne n’existe pas, elle est fantôme ! Pas cadastrée, pas de servitude de passage dans l’acte notarié d’achat mais elle alimente quand même plusieurs habitations. EDF nous a proposé la création d'une nouvelle ligne de 800 m presque parallèle à l’existant pour nous alimenter au prix de 25 000 euros.

 

          Pas d’électricité, d'où l’obligation d'utiliser un groupe électrogène pour le pompage de l’eau pour abreuver les chevaux mais pas de réfrigérateur... car un groupe ne peut tourner H 24. Donc des consommations de carburant astronomiques dès que l’on utilise des machines électriques pour construire ne serait-ce qu’un abri. Les nouvelles réglementations obligent les communes à fournir l’électricité aux personnes ayant obtenu un permis de construire. Lors d’une réunion faite à la mairie en présence de la DDTM, il nous a été confié l’impossibilité pour nous d’obtenir un permis de construire au vu des réglementations. Et puis un jour, en automne 2010 le puits existant s est asséché. Nous avons sollicité la mairie pour obtenir l’accès à une potence agricole avec un camion et une citerne et ainsi nous ravitailler en eau pour les chevaux. Demande éconduite une fois par le maire nous disant de nous débrouiller et ensuite par la secrétaire de mairie qui nous a expliqué que les potences agricoles sont réservées aux agriculteurs bien sûr mais VITICULTEURS!!!!! Nous avons continué coûte que coûte, forer à 80m pour avoir de l’eau et espérer que tout finirait par rentrer dans l’ordre mais en vain...Tout le projet remis en cause, pas de revenus suffisants pour rembourser un prêt de crédit banquaire de 2300 euros mensuels, des dépenses importantes pour l’entretien des chevaux. N’ayant pas la structure matérielle adéquate pour l’accueil des chevaux en rééducation, les propriétaires qui suivaient au départ et qui arrivaient sur le site s’en sont allés, ne sentant pas leurs chevaux en sécurité.

 

            Depuis plus de 20 ans, nous possédons une cavalerie composée de chevaux plus où oins âgés et dits « inadéquats » à la monte car trop abimés par les maltraitances ou l’impatience de certains dresseurs. Ainsi nous avons régulièrement racheté avec nos propres deniers des équidés dont nul ne se préoccupait. Des chevaux de trait dont le travail de labour avait été la principale activité et qui trop marqués et diminués physiquement n’avaient comme seul avenir que les portes de l’abattoir.

 

           Des chevaux de selle « récalcitrants » que l'on ne pouvait approcher, non sociabilisés. Des poneys dont le seul défaut était d’avoir été sevré trop tôt, carencés, malades. Des animaux mis au rebut par des propriétaires peu scrupuleux et qui pour ne pas régler leurs factures nous abandonnaient leurs montures sans honte.... et des poulinières pleines de petits que nous avons élevés, éduqués... des ponettes pottocks jetées sur une route des Landes... et Sheba avec Othello, errants sur une voie ferrée, non identifiés, jamais réclamés. Ici, aux écuries de Catalogne, tous ont la même importance. Ici, tous sont reçus, soignés, aimés : les borgnes, les boiteux, les braves.

            A force de patience, de soin et de persévérance nos animaux sont sociabilisés et peuvent être montés même par des enfants. Les plus âgés et ceux trop atteints profitent d’une retraite bien méritée dans un endroit où règnent la paix et la sérénité.

 

             Malgré un minimum de structure, nous avons réussi à sauver des cas presque désespérés. ARAMIS, bel étalon, arrivé borgne, atteint d'une tumeur sur la thyroïde qui ne présageait que peu de temps à espérer, ainsi que son compagnon d’infortune Polly, poney emphysémateux chronique et fourbu. En somme, c’était l’aveugle et le paralytique. Ils sont parmi nous depuis presque 10 ans. En cachette ARAMIS rencontra RITA, une jument de propriétaire qui avait fait un accident vasculaire cérébral, et a perdu un œil. Elle était complètement désorientée et souffrait d’une dépression qui l amaigrissait malgré les soins...et, un jour de leur rencontre secrète est né BALLISTO, un magnifique poulain en pleine santé. RITA a repris force et vigueur. Aujourd'hui Aude sa propriétaire profite de balades dans la campagne avec elle et éduque BALLISTO avec beaucoup d’affection. 

 

             Ola amigos, me llamo CAMPEON, fier pur-sang anglais, né en IBERIE. Avant les humains disaient que j’étais fou...mais ça c’était…Quand mon éleveur tentait de me mater par la force. Alors, je me rebellais. A vrai dire avec mes longues jambes fines, ma crinière sans crins et ma robe transparente, j’avais un air de girafe hybride.

 

             Mais j'avais un fort caractère, je chargeais comme un taureau. Et puis, ils sont arrivés, amigos. Quand ils m'ont chargé dans leur camion, j'ai fait un saut périlleux arrière. Rien que pour montrer de quoi j’étais capable. Et puis, tout doucement, ils m’ont apprivoisé. Bien sûr, quelquefois j’avais le pied leste, mais aujourd'hui je promène des cavaliers même pas expérimentés !!! Ici, je suis sur ma  planète. Ici, il y a des roses qui m’aiment et que j’aime. Et puis maintenant, je suis le chef...des licornes.

 

                 En 2009/2010, nous avons bien cru pouvoir nous sortir des ennuis quand un constructeur en photovoltaïque nos présenta un projet d'une ferme sur dix hectares. Toutes les conditions semblaient réunies pour mener à bien cette opération. Après entretien avec monsieur le maire, les plans réalisés, le projet fut étouffé dans l’œuf ! Depuis deux ans environ, nous sollicitons l'organisme bancaire pour un réaménagement du prêt qui nous aurait permis de diminuer les mensualités ou le rachat de celui-ci. Les mois passant, la banque nous a reçu, sachant pertinemment que confiants, nous n’irions pas voir ailleurs. Quand; un projet, vieux d’une dizaine d’année attira toute  l'attention. La création d'une entité de quelques 120 millions d'euros, à 1km à vol d' oiseau des écuries de Catalogne. Les choses se sont accélérées. Alors, nous pouvons nous poser certaines questions: Pourquoi le chemin dit « communal » ? Pourquoi cet acharnement à refuser toute construction ? Qui est où a été administrateur de l'agence bancaire dont nous dépendons? Enfin à qui profitera le crime? Probablement pas à un agriculteur faisant « vivre la terre » ! Soulignons que les écuries de Catalogne se trouvent en droite ligne du projet déposé par la mairie et le village de Tresserre. Malgré tout, nous continuons de nous battre et nous ne sommes plus seuls car des milliers d'internautes ont répondu à notre détresse. Chez les agriculteurs « un suicide par jour » disent les médias. Nous, nous résistons, nous espérons, nous regardons l’horizon. Nous, nous refusons de disparaître dans la nuit. L’homme, quand il s’éteint laisse une trace dans la mémoire de ses semblables non pas pour ce qu'il a réalisé pour lui, mais pour ce qu'il a fait pour les autres. Les écuries de Catalogne œuvrent pour que perdure le beau, le bon et le bien.

            Le projet en cours de réalisation: La réalisation d’une forêt de chênes Liège, en partenariat avec l’office méditerranéen du Liège. 450 chênes attendent sur site d'être plantés. Ils contribueront au renouveau de la subéraie catalane. Nous préparons l'avenir.

 

 

La suite de l’historique est en cours d’élaboration

 

Merci de nous rendre visite sur notre site.

 

Des questions ? Consultez notre Centre d'Aide !

LES ECURIES

ASSOCIATION CARAMEL